École des amours

École des amours

vendredi 14 juillet 2017

Que de talents!!!

Ma grande artiste continue de dessiner, créer, imaginer...

Je vous présente ici sa toute dernière animation dont elle est bien fière :

video


Voici ici quelques-uns de ses dessins les plus récents. 



Ce dernier a été fait à l'ordinateur avec la souris comme 'crayon'. Je ne sais pas comment elle fait parce que moi, si je dessine avec une souris, c'est vraiment croche. ;)

Peinture sur toile cette fois! Ma grande explore différents médiums artistiques avec plaisir. 


Vraiment! Elle ne cesse de m'impressionner par son talent artistique! Je me demande encore de qui tient-elle ça? Pas de moi ni de mon conjoint! ;) 

Ma puce a également beaucoup de talent en dessin. Pour le savoir, il faut se procurer son livre un profit de Leucan. haha! Sérieusement, comment avons-nous fait pour engendrer deux artistes de talent? Je vous assure cela n'a rien à voir avec la transmission des gênes et encore moins en lien avec mon enseignement. ;) 






dimanche 9 juillet 2017

Garder espoir



Quand parviendrais-je à regarder à nouveau ces photos sans avoir une boule dans la gorge, les larmes qui coulent sur mes joues? Ces photos représentent les dernières semaines de pures innocences de ma puce alors qu'elle avait 5 ans. À ce moment, ma puce jouait comme tous les enfants devraient pouvoir faire, être simplement une enfant. Je m'ennuie de cette époque insouciante, douce et sereine. Le 21 octobre 2015, tout a basculé. L'angoisse, la peur, la douleur sont venus s’immiscer dans notre bonheur calme et serein. Nous avons dû encaisser la nouvelle si douloureuse, vivre avec la peur de perdre ce bonheur à jamais, tenir bon et rester fort pour cette enfant que nous aimons tant. On s'adapte à cette réalité, on reste fort parce qu'on n'a pas le choix. Nous sommes le pilier de notre enfant. C'est ma puce qui doit affronter toutes ces interventions, ces piqûres, ces effets secondaires... On ne peut rien faire d'autre qu'être-là, la soutenir du mieux que l'on peut. Il faut rester fort, notre enfant compte sur nous pour passer au travers. Quel sentiment d'impuissance difficile à supporter!

Depuis, je ressens parfois que cette f*&* maladie est venue voler plus de 2 ans de la vie de ma puce. Une sensation que nos vies sont sur pauses. Voir ces photos, écrire ces mots suscitent énormément d'émotions en moi. Je crains d'ennuyer les gens avec cela, parce que c'est difficile à lire, parce qu'on préfère ignorer cette réalité lorsqu'on le peut parce que ça fait trop mal... Cette réalité, je ne peux l'ignorer... je dois l'affronter et vivre avec chaque jour depuis cette date fatidique. 

Une photo qui m'émeut particulièrement parce que je ressens la quiétude que mes filles, mon conjoint et moi vivions loin des soucis, des peurs, des inquiétudes, de la tristesse que nous a apportés la maladie. Tout n'est pas perdu, nous vivons encore énormément de ces beaux moments ; mes filles jouent et rient encore beaucoup, mais il y a un nuage gris qui plane au-dessus de nos têtes, qui nous suit partout malgré tout. 



Dans notre quotidien rien ne paraît de nos peurs, notre tristesse. On s'adapte, on a pas le choix. On vit notre quotidien, fait l'école à la maison, tente de garder une vie qui ressemble le plus possible à ce qu'elle a toujours été. Dans ma vie quotidienne, je suis très souriante et heureuse malgré ce que nous vivons. On ne peut pas rester affligé pendant deux ans. On intègre dans notre vie cette épreuve difficile, mais on continue de vivre. C'est à l'intérieur que rien n'est plus pareil. Fini l'insouciance, la quiétude. On craint la rechute, on ressent une forme d'angoisse à chaque petit symptôme anormal. Il y a deux semaines, j'ai vu des petits boutons sur les bras et les jambes de ma puce. Tout de suite, j'ai eu une petite crainte qui est venue s’immiscer en moi. «Ah non! J'espère que ce n'est pas la varicelle». Je m'imaginais déjà devoir peut-être subir une autre hospitalisation avec ma puce. Pour un enfant subissant des traitements de chimiothérapie, ce n'est pas anodin la varicelle, cela peut même être mortelle si ce n'est pas pris en charge rapidement. Bref, heureusement, nous étions à l'hôpital de Québec lorsque j'ai remarqué cela. J'ai pu tout de suite être rassurée, ce n'était pas des boutons de varicelle et ils sont disparus le lendemain. Ouf! Mais vous voyez, ces petites angoisses pour un rien, ce n'était pas présent auparavant. 

Ma puce a fait ce petit dessin ce matin spontanément et me l'a montré fièrement. Il démontre à quel point Leucan a apporté beaucoup à ma puce. Leucan fait un travail formidable auprès des enfants malades et leur famille. Ils ont su toucher le cœur de ma puce, lui apporter des moments de joie et du réconfort. Cela n'a pas de prix lorsque quelqu'un ou un organisme vient égayer le quotidien de ma puce, vient atténuer ses souffrances.  

Si j'écris si souvent sur notre quotidien depuis l'annonce du diagnostic, c'est pour m'aider à évacuer les émotions que je vis et qui restent bien souvent enfouis puisque je ne peux les exprimer parce que je dois rester forte pour ma puce. C'est également pour sensibiliser ; faire connaître cette réalité, faire réagir, faire prendre conscience de l'importance du soutien quel qu'il soit. Je sais qu'en tant que parent, on préfère ne pas voir cette réalité en face parce qu'elle réveille nos angoisses enfouies que cela pourrait arriver à un de nos enfants. Pourtant, lorsque nous y sommes confrontés, le soutien, les paroles et les gestes bienveillants sont tellement importants. Cette semaine, j'ai reçu de beaux messages de soutien et d'encouragement me disant de continuer à écrire parce que cela touchait et sensibilisait les gens. Je suis heureuse si je peux susciter cette prise de conscience de l'importance du soutien en parlant de ce que nous vivons. En éveillant les consciences, on pousse à agir et c'est ainsi qu'on peut garder espoir qu'un jour cela pourra changer, un jour cela pourra cesser. 

Il est possible de transformer les drames que nous vivons en quelque chose de positif. Pour nous, c'est à travers la vente du livre de Coralie que nous tâchons de soutenir du mieux que nous le pouvons les familles qui traversent et traverseront la même épreuve que la nôtre. 




mercredi 5 juillet 2017

Il faut que ça cesse!!!

Encore une fois, une onde de douleur vient de me traverser le corps. Encore une fois, ma respiration a cessé quelques secondes sous le choc. Un autre grand guerrier que nous avons connu vient de nous quitter. Il était en rechute de son cancer depuis quelques mois. Rechute, un mot tant redouté... 


Tristan, un petit homme tellement courageux, tendre et gentil s'en est allé. Il était entouré de tout l'amour de sa famille comme à chaque instant de ce long combat. 

Êtes-vous tannés que je vous parle de ces départs inimaginables?  Moi oui! Il faut que ça cesse! Chaque fois, j'en suis complètement chamboulée. Je n'ose imaginer le vide que ressent ses parents, sa grande sœur et tous ceux qui l'aimaient. Ce n'est juste pas possible de vivre cela!

Chaque fois que j'apprends une telle nouvelle, je fige, mon corps entier souffre. Puis, je me dois de me ressaisir, de mesurer la chance d'avoir encore ma puce parmi nous ainsi que la chance que ma grande soit en parfaite santé. Il n'y a rien de plus précieux au monde. 

Par contre, ces petits guerriers partis trop tôt restent à jamais de mon esprit. Je sens le besoin de faire quelque chose de concret pour soulager cette douleur. C'est pour cela que je parle sans arrêt du livre de Coralie depuis quelque temps. Je sais que l'argent récolté servira à d'autres qui traverseront la même épreuve que nous. Je sais que l'argent récolté servira également aux familles endeuillées. Je sais aussi que l'argent récolté pourra, un jour, sauver encore davantage de vie. Leucan est un bailleur de fonds important de la recherche clinique et, grâce à elle, le taux de survie est maintenant de 85%. Il faut que cela continue! 

Concrètement, je ne retire rien de donner de mon temps en parlant du livre de Coralie afin d'en vendre encore et encore au profit de Leucan, mais intérieurement, cela fait du bien de transformer toute cette douleur en action positive. C'est cliché de dire cela, mais cela fait vraiment du bien d'aider. 

Je me souviens encore de mon premier don lorsque j'avais environ 10 ans (l'âge est flou dans mes souvenirs). J'avais donné mon argent de poche, soit 5$, à Opération enfants soleil dans une petite voiture télé-guidée qui passait dans le centre d'achat pour amasser des dons lors du télé-thon qui se déroulait dans ce centre commercial à ce moment précis. Ce n'est pas beaucoup 5$, mais pour moi, à l'époque, c'était énorme. Vous savez quoi? Je m'en souviens encore. J'en suis encore fière! Je me souviens du sentiment de bien-être que cela m'avait procuré. Plutôt que de dépenser ce 5$ pour m'acheter un truc inutile, je l'avais donné pour aider les enfants malades. Déjà, toute jeune, cela me touchait énormément! J'étais encore loin de me douter qu'un jour, je vivrais moi-même cette épreuve avec ma fille. Ça, on n'y pense jamais! Mais lorsque cela arrive, on est vraiment content et soulagé d'avoir des organismes qui sont-là pour nous soutenir. Ça fait une différence énorme! 

L'autre jour, ma puce me disait à quel point elle était contente que Leucan existe parce que ça apporte des moments de joie, du réconfort (elle parlait ici de la couverture de Leucan) à travers les moments difficiles. 

Cette semaine, j'ai trouvé ma puce installée ainsi sur le divan en me levant. La photo parle par elle-même pour témoigner tout le bien-être et le réconfort que Leucan lui apporte. Je souhaite de tout mon cœur que cette photo vous convainc d'acheter le livre de Coralie au profit de Leucan. Il y a tout plein de petits amours comme elle qui vivent de beaux moments grâce à Leucan. Je vous jure que lorsqu'on accompagne son enfant à travers les nombreux traitements difficiles, tous les petits moments de joie et de bien-être qui peuvent être vécus pour atténuer cette douleur son extrêmement précieux. 

J'aimerais parfois réussir à m'exprimer afin que vous ressentiez toutes les émotions que me traversent lorsque j'écris à propos de la maladie de ma puce, à propos de Leucan. Les mots sont peu de choses par rapport au ressenti intérieur. En écrivant le paragraphe précédent, j'en avais les larmes aux yeux. Ça brasse énormément d'émotions toute cette épreuve ; des émotions négatives, mais également des positives notamment grâce à Leucan. Pourquoi, je ressens le besoin d'écrire tout ceci? 1. Cela me libère personnellement puisque je parviens davantage à m'attarder à mon ressenti intérieur lorsque je prends le temps de le mettre en mots. Je suis ainsi, à l'oral, cela ne sort pas. 2. J'aimerais tellement réussir à vous faire ressentir les émotions qu'une telle épreuve suscite, faire prendre conscience que cela peut arriver à tous et à quel point, lorsque nous y sommes confrontés, nous sommes heureux et reconnaissants que des gens donnent temps et argent pour nous soutenir. Qui aurait pu penser au début de ce blog, il y a plus de 5 ans, qu'un jour, la petite blondinette qui a grandi sous vos yeux aurait à vaincre une telle maladie? Lorsque je revois les débuts de ce blog, je ressens la coupure subite qui s'est produite lors de l'annonce du diagnostic. Fini l’innocence, l'insouciance! 

La maladie de Coralie (cliquez sur le thermomètre ou le titre du livre de Coralie si vous souhaitez vous le procurer et faire encore grimper le thermomètre au profit de Leucan). 

N'hésitez pas à en parler autour de vous, blogs, Facebook, mais également de vive voix. Pourquoi pas lors de rencontres école-maison, de réunions familiales ou que sais-je... Les gens sont touchés lorsqu'ils lisent l'histoire de Coralie sachant que c'est une histoire vraie écrite et dessinée par les petites mains d'une puce qui vit le cancer. Bien souvent, les gens ont envie d'aider, de donner... il faut simplement en parler. ;)

Je vous laisse sur cette petite anecdote de cette semaine, car ce fût un moment simple, mais pourtant tellement touchant. Deux semaines sur trois, ma puce et moi, nous nous rendons à l'hôpital de notre région où elle peut, à présent, recevoir ses petits traitements (les gros traitements se font encore à Québec). Comme habituellement, nous attendons dans le couloir pour rencontrer l'infirmier-pivot pour les prises de sang avant de monter d'un étage pour que ma puce reçoive son traitement. Une autre dame qui a un cancer également attend et dit à ma puce qu'elle a un beau chapeau. Puis,  au fil de la discussion, ma puce lui raconte qu'elle a la leucémie et elle lui montre son livre qu'elle avait apporté avec elle. S'en est suivi un échange incroyablement beau. La dame regarde et lit attentivement le livre de Coralie et partage ses sentiments à travers cette lecture. «Oh! Toi aussi, tu as eu cela», «Tu fais bien de dire que tu as peur, c'est normal, ça fait vraiment peur et il faut en parler», «Oh! Les piqûres! C'est vrai que ce n'est pas drôle et que cela fait mal!». La dame a été appelé et n'a pu lire toute l'histoire, mais elle a fini en remerciant ma puce de lui avoir fait lire son histoire, que c'était une merveilleuse idée et elle lui a dit qu'elle allumerait une bougie en entrant chez elle en pensant en elle. Quel échange inter-générationnel fabuleux! Cela m'a beaucoup ému! Ma puce a également touché le cœur d'une autre dame en traitement depuis que nous allons à cet hôpital. Celle-ci lui a déjà apporté des petits cœurs en bois à colorier en lui demandant de lui en redonner un colorié par elle-même lors d'une prochaine rencontre. Depuis, cette dame porte sur elle ce petit cœur de ma puce en pensant bien fort à elle. C'est tellement touchant!  

Ma puce, c'est la première et la seule enfant qui reçoit des traitements en oncologie dans cet hôpital. Mais quel hôpital chaleureux! L'infirmier-pivot et la pharmacienne l’accueille toujours avec beaucoup de tendresse, d'écoute et de bienveillance. Puis, nous traversons dans le bureau adjacent, celui du médecin. Petit hôpital, dit pas toujours de médecin... donc bien souvent, ce sont les chirurgiennes qui sont-là pour rencontrer ma puce. Encore une fois, des chirurgiennes en or. Imaginez, afin de rendre cela plus facile pour ma puce, les chirurgiennes partent depuis quelque temps imprimer des coloriages pour elle. Celle-ci les colore en haut en attendant de recevoir son traitement et les remet la visite suivante, car les chirurgiennes en décorent le bureau à présent. Les murs jaunes ternes d'hôpital se retrouvent couverts de couleurs des mains de ma puce. ;) Vraiment une équipe incroyable!





lundi 3 juillet 2017

Défi têtes rasées 2017

Déjà plus d'un mois que le défi têtes rasées a eu lieu dans notre région ; c'était tout juste deux jours avant notre départ pour Vienne. ;) Voici un petit résumé en photos. Celles-ci ont été prisent presque entièrement par ma grande ; j'ai seulement pris les photos où on voit ma grande. ;) Elle aime beaucoup la photographie!

Une puce en pleine forme! ;) Nous avions prévu le départ pour Vienne durant la semaine où ma puce n'a aucune chimio. orale à prendre et deux semaines après un gros traitement. Bref, elle était en pleine forme! 

Ma grande qui s'amuse à faire des compositions-photos artistiques. ;) En avant plan, je vous présente le petit chat-Leucan que ma grande a inventé et cousu la veille du défi. C'est un chat avec des ailes de coccinelle.
Ma puce qui monte sur la scène avec moi et qui se met à danser du ballet. Pensait-elle à son départ pour son rêve d'enfants qui approchait à grands pas? ;) 

Ma grande a demandé un défi à la maquilleuse ; lui faire le visage de son toutou-chat. ;)

Quand je dis que ma puce était en pleine forme : voici des photos le montrant bien : ;)







Les filles qui rasent la tête d'un des porte-paroles de notre région. ;)

La maman de l'autre jeune porte-parole qui s'est fait raser pour récolter des dons pour Leucan. Wow! Quel courage! Moi, j'en suis incapable. Je préfère récolter des dons via la vente du livre de Coralie ; cela nous correspond davantage. ;) 

Les filles qui posent fièrement avec le 'chèque' présentant le montant amassé dans notre région avec le Défi têtes rasées.


Photo parue dans le journal de notre région et sur Internet, donc prise par le photographe de l’événement. ;)


De retour à la maison. 
À la fin du défi, ils nous ont remis l'énorme et magnifique affiche de ma puce utilisée pour l'événement. Elle est trop jolie!!!! ;) Nous avons également eu de petits cadeaux de remerciement telle une tasse de Leucan et les filles ont reçu un certificat cadeau pour s'acheter un livre au Renaud Bray. Wow! Elles étaient très contentes! Ma grande adore cela, mais je crois que ma puce encore plus. ;) Pour elle, il n'y a pas plus beau cadeau que de pouvoir se choisir des livres. C'est vraiment intense son amour des livres! C'est tellement beau! J'avoue que j'adore observer mes filles assissent sur le divan avec des livres. J'ai la chance de voir cette scène quasi quotidiennement (quotidiennement pour ma puce). 


Ma puce entourée de ses éternelles piles de livres sur le divan. ;) 






samedi 1 juillet 2017

Septième et dernier jour à Vienne

Pour cette dernière journée, nous avions une voiture louée pour sortir un peu de Vienne et aller visiter l'ancienne ville romaine Carnuntum. J'avais trouvé cet endroit suite à une demande de ma puce : «ça serait chouette aussi de visiter Rome un jour pour voir des ruines de l'empire romain». ;) Puisque Vienne a fait parti de l'empire romain, j'ai réussi à trouver des ruines et même plus. ;)

Les filles se promènent parmi les ruines d'une villa. 

La visite des ruines se ponctue de visites de reconstitutions historiques de villas et de thermes.

Les filles étaient vraiment contentes de voir autrement que dans les livres à quoi pouvait ressembler une 'domus' romaine.


Nous sommes au marché. Bah! Ce qu'il en reste. ;) J'ai demandé aux filles si elles pouvaient me ramener du garum. ;)

Dans les thermes. Les filles s'amusaient à toucher l'eau des bassins pour tenter de découvrir s'il s'agissait d'un bassin d'eau chaude, tiède ou froide. ;)


Une belle vue sur leur système de chauffage par le plancher. 


On relaxe!

Petite séance de massage!

Il fait chaud, ça donne soif! ;)

Les latrines. Ma grande a été tellement impressionnée par la profondeur des trous. 


Les échoppes à l'extérieur d'une 'domus'. 

Qu'est-ce qu'on mange?




Ma puce était folle de joie en voyant ces restants de mosaïques au sol. 

Un peu de jeu après la visite! ;)


Direction : le site des ruines de l'amphithéâtre où se déroule un combat de gladiateurs nouveau genre. ;) 

On termine la visite par le musée où les filles ont pu frapper elles-même leur propre monnaie romaine avec le visage de Marc-Aurèle. Elles étaient bien impressionnées. Ma puce a eu besoin d'un peu d'aide pour lever le lourd maillet en métal. 


En sortant du musée, nous apercevons des roses. Elles sont encore mouillées puisque lors de notre visite des sites romains, il y a eu un gros orage. Nous sommes restés à l'abri dans la boutique de souvenirs. ;) Ensuite, retour du beau soleil. Bref, encore un averse bref, mais intense. On a été chanceux d'avoir sept jours ensoleillés hormis deux averses brèves les deux derniers jours. 

C'est donc reparti pour une récolte d'eau de roses. ;) 
Sur le chemin du retour, des éoliennes à perte de vue!

De retour à l'appartement pour faire nos bagages pour un départ le lendemain matin. Ici, ma grande qui s'amuse avec la tablette de cire que les filles ont acheté à la boutique de souvenirs. Chouette!

De retour à la maison, ma puce fait des calculs en chiffres romains avec la tablette, habillée en romaine bien sûr. ;)
Petite 'gladiatrice' qui prend son rôle très au sérieux...
... ou presque. ;) 

C'est ainsi que s'achève notre merveilleux voyage. Tout ceci grâce à la Fondation Rêves d'enfants! Wow! Merci infiniment!

Nous sommes de retour, mais avec la tête pleine de merveilleux souvenirs. Afin que les filles en gardent des souvenirs longtemps, nous leur avons proposé de réaliser chacune leur propre album personnalisé avec les photos du voyage. Chacune choisissant leurs photos préférées, la disposition de celles-ci, les décors autour des photos, etc. Chacune ayant alors un album à leur image selon leur préférence. Ils sont magnifiques et représentent bien chacune d'elles. ;)   
À gauche, celui de ma puce. À droite, celui de ma grande avec plein de petits chats ajoutés partout. ;)